top of page

Des IA, Chat GPT, (...)

Une énorme bascule opère. Des métiers vont disparaître ou évoluer, car l'Art Humain est dépassé.

Constats

Constats
Wonder et retouches (5).jpg

La 2D, c'est fini. Rien qu'à voir les images jointes, crées par Wonder, sur téléphone. La 3D est également en passe de tomber, grâce aux progrès de la photogrammétrie. 

Pour l'écriture, Chat GPT est capable de tenir une conversation, avec une très grande logique. Il produit du discours d'émotion, au scénario, en passant par le précis technique... Toutefois, son style laisse encore à désirer. (Ses vers ne riment pas). Nos petites séries TV françaises, et nos scénaristes sont dans une très mauvaise situation. Si on entraîne une IA en lui injectant tous les scénarios de “Plus belle la vie”, elle pondra 2000 nouveaux épisodes dans la nuit. Ça coûtera moins cher, et vous savez pertinemment que le patronat effectuera ce choix... La question est de savoir si le financement public soutiendra des œuvres originales créées par les robots, ou si la décision de maintenir les humains sera établie.

Les petites applications sur portable, notamment les mini-jeux, seront vite copiées. Le code généré n’est pas toujours fonctionnel, mais propose des solutions logiques, que ce soit pour Blender, la gestion des API sur le Web, ou avec des sous langages peu usités.

 

La vidéo : Il y a déjà des machines capables de s'exprimer selon un texte fourni (comme Synthesia). On dirait des humains, notamment parce qu'ils maîtrisent les expressions faciales, et des nuances de prononciation. C'est bluffant. Bientôt, il n'y aura plus besoin d'acteurs, ni de tekos…Quant à la musique, cela fait longtemps que l’électro existe.

 

Le comédien/performeur : les progrès de nos androïdes sont délirants. Ils danseront mieux que toi, et je peux t'assurer qu'après avoir recoupé toutes les blagues du monde aux catégories sociopro du public présent dans la salle, tu vas rire... Surtout s'il démonte la scène ensuite, sans pause clope, et avec une mitrailleuse en main…

 

Sur scène, l'éclairage : en création, je ne donne pas trois ans d'avenir pour ce métiers... La Grand Ma 2 sera mise à la poubelle. Il restera l'entretien technique, et l'installation. Côté son : vu le travail que j'ai en ce moment au cirque, je pourrai programmer moi-même mon remplaçant... Un Arduino ferait presque l'affaire...

Moralité d’usage

Moralité d'usage

Il ne faut pas se poser la question du plagIA, ou de l'originalité - si c'est mal - car il y aura toujours des petits malins pour générer le texte avec des API, filer le paquet à une IA de vidéos / musiques, puis publier, toutes les minutes sur des sujets complexes, auprès des humains intéressées, selon leurs profils cookies, afin de ramasser la Youtube money. On n'arrête pas le progrès, et le train ne changera jamais de voie…

 

Je prédis qu'à la prochaine génération d'IA, vous lui poserez une question, et elle fabriquera d'elle même un documentaire explicatif, avec option VR-i, et vous choisirez si c'est Will Smith, ou Chaplin qui interagit avec vous. (Vidéo d'Acteur à la Demande) 

Wonder et retouches (3).jpg

De la même manière que la photographie a chamboulé le monde de la peinture, de nouvelles écoles créatives vont s’emparer de cet outil. Je préconise une utilisation modérée, car il semble incorrect d’émettre une requête pour générer l’intégralité d’un article, sans s’être sérieusement penché sur la question. Il n’y a aucune gloire à en tirer, et vous n’apportez rien de neuf vis à vis d’un autre humain effectuant la même invite ! En revanche, discuter avec l’IA autour du sujet peut permettre de faire émerger des arguments, ou de nouvelles idées, à la manière d’un dictionnaire contenant de simples mots. Il semble important d’être honnête sur les crédits, lorsqu’un paragraphe est copié. 

 

Voici que pense ChatGPT vis à vis des droits d'auteurs :   

“Tout d'abord, il serait important de préciser que les textes générés par des IA sont considérés comme des œuvres de l'esprit, et que, en tant que telles, ils sont protégés par le droit d'auteur. Il faudrait également préciser que les droits d'auteur appartiennent à la personne ou à l'entité qui a créé l'IA qui a généré le texte, et non pas à l'IA elle-même. Cela signifie que c'est la personne ou l'entité qui a créé l'IA qui a le droit de décider de la façon dont le texte est utilisé et diffusé.”

 

Il est actuellement compliqué de déceler un texte copié. OpenAI a bien tenté d’intégrer des filigranes entre les lignes, mais des contournements ont vite été trouvés. En revanche, si les torchons seront automatiquement écrit, on peut espérer un retour du véritable journalisme d'investigation.

 

Puisque l'on peut tout faire dire aux machines, nous avons la responsabilité de l'invite, et de la validation d’une génération lors de sa diffusion. Une image se choisit, une idée s’assume. Ceci pose un problème de bonne moralité. Si je lui demande comment maltraiter des enfants, elle ne me répondra que c'est mal, et n'en dira pas plus. (Normal) Or, où se trouve la frontière de l'admissible, et les filtres à appliquer, car cela peut aussi conduire à une uniformisation de la pensée, empêchant l'accès à certaines connaissances "dangereuses" pour le maintien d'un système plus totalitaire. Par exemple, si elle a un biais masculiniste (une IA musulmane) : je lui demande comment traiter les femmes, et dans une croyance aveugle, j'accepte le fait de devoir l'enfermer dans ma cuisine. Ceci pourrait devenir normal… Par ailleurs, je soupçonne qu’il y a déjà un apartheid entre les IA civiles et Militaires, et que l’avenir donnera accès à des IA de haute qualité, en fonction de votre classe sociale. Google empêchait certains résultats de remonter à la surface, mais l'information n'était pas totalement obstruée, au contraire d'une IA, qui répond selon sa conviction programmée…

Motivations pour l’Avenir

Motivations pour l'Avenir
Wonder et retouches (4).jpg

Qu'est qu'il nous reste ? L'Art Humain ! Ben oui ! Nos créations ne seront jamais au niveau technique, alors il nous faut apprendre à aimer les défauts, nos petites imperfections. On continuera les court métrages : car le véritable objectif, c'est de faire, de s'assembler sous une cause collective. S'exprimer soi, et non laisser une machine commanditée, le faire à notre place. Bien sûr, il y aura une hybridation pour les parties qui nous échappent, mais il faut vivre avec son temps. Pour l'instant, les machines créent l'information, soit par l'adjonction aléatoire de mots, soit par le mixage d'idées/nœuds préexistants, avec une approche prédictive. Donc, elles ne sont pas encore capable de tenir un raisonnement neuf, et leurs grandes limites, c'est l'Initiative, et la Catharsis.

“La passion, cet incendie sacré qui anime l'âme et réchauffe le cœur, peut être cruellement éteinte par la facilité, cette tentation malsaine qui nous attire comme un fruit défendu. Car la facilité, en nous offrant tout sur un plateau d'argent, nous ôte l'envie de lutter, de creuser, de fouiller, de découvrir, de créer, de construire. Elle nous enlise dans la routine, la monotonie, la stagnation, et nous empêche de voler de nos propres ailes.” Chat GPT

 

La nature va à ce qu'il y a de plus simple. Or, si notre écriture et nos arguments sont dépassés par la machine, le plagIA sera accepté, malgré les réticences de notre race, car c'est l'agrégat de la conscience de tous nos savants et auteurs qui parlent d'une même voix, soutenue par les webmasters du web3. Les nouveaux Dieux s'éveillent, et Google, l'astre des connaissances en est l'oracle. 

 

Toutefois, nous accorderons toujours une qualité à l'effort humain. Ainsi, le luxe, ce sera des créations 100% humaines, car les petits créateurs fauchés seront nécessairement assistés par des machines accessibles à tous. Du néant surgira des carrières de faux-artistes, et seuls les plus grands d'entre nous, les vrais, pourrons rivaliser avec l'IA, avant d'être absorbé par elle, dans le tourbillon des âmes consumées.

Dorian Clair 2023-01-10

bottom of page